L’Ergothérapeute

Professionnel à part entière de la rééducation et de la réadaptation, l’ergothérapeute est titulaire d’un Diplôme d’État. Il a reçu, sur trois ans, une double formation. Celle-ci est d’une part théorique, faite de cours, et d’autre part pratique. Cette dernière s’acquiert sur les terrains de stage (hôpitaux, cliniques) grâce aux maîtres de stage mais aussi et surtout au contact des patients. Une partie du savoir-faire vient des malades, du vécu des patients, il faut le faire partager.

Le rôle de l’ergothérapeute se tient dans trois domaines : le patient, sa famille et l’enseignement.

 

Auprès du patient l’ergothérapie revêt quatre aspects

La rééducation : faite dans la douceur et sans fatigue en stimulant la motricité au niveau des gestes fins pour entretenir, en particulier la dextérité. Mieux se connaître, permet de mieux s’utiliser.

L’éducation : très tôt on recherche ensemble à aménager ou à abandonner certaines activités jugées nocives. On parle d’hygiène de vie. Ce qui fut bénéfique ne l’est plus; mais modifier ses habitudes et ses comportements gestuels demande du temps et de la réflexion. Il est essentiel de comprendre qu’économiser ses forces fait partie intégralement du traitement préconisé partout et par tous.

Les orthèses : petit appareillage, en plastique souvent, elles permettent de soutenir le squelette, évitent certains efforts musculaires ou certaines attitudes orthopédiques vicieuses. Elles doivent être simples, peu nombreuses et réalisées au bon moment. Seul un contact régulier avec l’ergothérapeute permet leur fabrication et mise en place en temps opportun.

La réadaptation: faite de bon sens réaliste et de technicité, elle permet de modifier progressivement l’environnement du patient pour l’adapter à son état. Il ne faut pas attendre le stade du fauteuil roulant pour y avoir recours, l’anticipation est source de confort. Nous intervenons à trois niveaux :

  • Autour du patient avec des aides techniques préservant l’autonomie.
  • Au domicile du patient par un aménagement trouvant le meilleur compromis entre les besoins et les moyens. Ici la domotique trouve une large place.
  • A l’extérieur mais l’adaptation du milieu urbain aux handicapés pose un problème général et complexe.

Auprès de la famille du patient l’ergothérapeute intervient

Par l’analyse du mode de vie pour y déceler les aspects néfastes du quotidien. On peut nuire au patient par des exigences inadaptées ou des manutentions tout aussi inadaptées.

Par le conseil ou l’apprentissage, en situation, des bonnes pratiques garantes du confort du patient et de son entourage.

Par l’apport de réponses simples aux nombreuses questions qui ne manquent pas de se poser.

Par l’enseignement ou l’information

Donc l’Ergothérapie doit être précoce, périodique, basée sur une relation de qualité et de confiance.

C’est un véritable partenariat Patient / Thérapeute visant à donner le meilleur d’une technique de soin peu connue. Grâce à son aspect multiple pragmatique et évolutif l’ergothérapie trouve une place de choix parmi l’ensemble des thérapeut