Michel et Minou Laporte

Témoignage de Michel en 2010

Son épouse Minou a été diagnostiquée en juin 2004

michel

 

En 2004, on soignait Minou, ma femme, depuis 2 ou 3 ans pour des rhumatismes, quand le Dr Faillie, neurologue à l’hôpital, a diagnostiqué une maladie neurologique, nous n’avons pas réalisé la gravité du cas, ni les conséquences de cette maladie.

Même le Petit Larousse Médical que nous avons consulté, ne nous a pas trop impressionnés sur les suites.

Envoyés pour une première visite à Montpellier, puis 3 jours en observations et analyses par le Pr William Camu, et à la visite suivante, le Professeur nous annonce et confirme les résultats : c’est une maladie de Charcot la maladie du motoneurone.

Petit coup de massue mais nous n’avions pas encore très bien compris, tout bien compris, ni imaginé la suite.

Ce jour-là, j’avais lu dans la salle d’attente du CHU une affichette des Foulards verts pour la journée champêtre au plan d’eau du Soler en juillet.

Le dimanche en question, j’allais au Soler en fin de matinée découvrir les Foulards Verts et peut être la SLA !!

En arrivant, différents stands, quelques fauteuils roulants peu nombreux, plusieurs personnes, une sympathique ambiance et je m’adresse à une dame d’un certain âge, et lui demande quelques renseignements sur les Foulards Verts. Très simplement et très gentiment elle m’explique l’organisation de la journée, la paella…. et me parle aussi un peu de la maladie, elle m’apprend que son fils en est atteint depuis 12 ans et qu’il va arriver.     C’était Madame Dolorès Rodriguez, elle me parle de Laurent, de son courage, de son caractère, de sa volonté et, presque aussitôt Laurent arrive, il descend de sa voiture…….. Oh surprise !!!

Je découvre d’un seul coup la maladie…… toute la maladie……Hésitant, bouleversé, je lui dis un bonjour trop discret.

Je rencontre le malade le plus extraordinaire, le plus formidable et je découvre la Sclérose Latérale à l’extrême….. et pourtant je ne réalise pas assez, tout le courage, la force de caractère, la volonté, mais aussi la patience, l’acceptation, l’envie de vivre et l’amour des autres qui le font être là avec en plus un sourire qui se lit dans ses yeux.

Laurent est un témoignage de vie pour les malades.

Tellement impressionné, je quitte rapidement le Soler et je peux vous avouer que j’ai pleuré tout le long du trajet du retour.

Je ne savais pas tout, je ne sais pas tout maintenant encore, je n’avais pas tout compris… mais quel choc…ce jour-là je n’ai rien expliqué à mon épouse, c’était trop dur….

Depuis, chaque année en janvier au Soler les interventions du Pr Camu et de son équipe nous font réaliser la gravité de la maladie et tout le travail de recherche.

Nos visites trimestrielles à Montpellier, où toutes l’équipe, nous accueille, nous écoute, nous conseille, et les longs moments que tous nous offrent lors de nos consultations nous redonne courage et un peu plus confiance.

Nous découvrons la maladie au fur et à mesure qu’elle gagne. Il y a des moments très durs, très très durs, mais elle avance…

Nous ne pensons pas ou ne voulons pas anticiper ce que sera demain….Voilà

 

Ah ! Attendez ! J’ajoute que grâce à l’affection de nos enfants grands et petits, infirmiers, kiné et amis qui nous entourent, et la foi de ma femme, nous conservons « quand même » une certaine sérénité mais aussi du bonheur.

 

michel2

Michel Laporte